DE1

Inventer dans l'existant (Printemps)

Constat et problématique :

Il est plus que nécessaire de former des architectes conscients des enjeux de l’existant pris dans un sens large et en prenant en compte la notion de cycles successifs de vies d’un même site et des usages s’y rapportant :

– renouveler et diversifier les usages dans l’existant (re-programmation) des édifices ou infrastructures du XX° siècle (urbanisme de dalles, ensembles imbriqués…) ou typologies monofonctionnelles (grands ensembles, lotissements…)

– inventer la transition énergétique dans l’existant par des réponses à la fois respectueuses et inventives contre la dégradation du climat et ses conséquences pour les habitants,

– intégrer dans les cycles de vie le réemploi des matériaux, des espaces, des usages, des savoir-faire…

– imaginer les mutations (reconversion) des friches d’ensembles monofonctionnels (militaires, hospitaliers, productifs, culturels, cultuels)…

– intervenir sur les bâtiments existants des centres anciens des petites et moyennes communes qui se dépeuplent au profit d’extensions pavillonnaires où de la construction de quartiers clefs en main.

 

Former des architectes compétents, capables d’un diagnostic pointu (expertise), non seulement technique (confort, équipements, matière…) mais qui s’inscrit également dans une histoire de l’architecture et de la ville (typologies, modes de vie, usages…) et qui se nourrit d’autres récits (littéraires, artistiques, mémoire, utopies…). A l’heure où près de 70% des activités de construction concernent le « construire dans le construit », la question ne fait plus débat sur la nécessité de cet enseignement dans la formation initiale. Elle constitue le deuxième axe de la stratégie nationale pour l’architecture[1].

 

Les situations concrètes sur lesquelles va travailler l’équipe

Les modalités d’action recouvrent un grand nombre de situations : réhabilitation, restructuration, extensions, remodelage, surélévations, confortements et réemploi, réutilisation, affectations temporaires… Le patrimoine architectural du XX ° siècle, riche d’hypothèses, d’inventions et d’expérimentation peut également se traduire par des questionnements sur ce qui n’a pas été construit en interrogeant les fictions littéraires, musicales, artistiques mais aussi architecturales (de Ledoux aux Métabolistes par exemple ) que l’architecture de cette période a pu intégrer ou générer.

 

Compétences à acquérir :

Les enseignements de projet, les workshops, les enseignements théoriques et les séminaires de recherche visent à acquérir des savoirs et des savoir-faire nécessaires à l’appréhension des enjeux cités plus haut :

  • Analyser par la pratique du relevé, par le diagnostic technique, historique, spatial, urbain, social, sensible, par les cycles de vie au sens large, par la modélisation et la reconstruction numérique,
  • Concevoir par l’identification des dispositions architecturales, en imbriquant des échelles d’intervention et d’expertise, des mises en œuvre constructives, la recherche des conditions de confort et des ambiances pour les futurs usagers,
  • Représenter et restituer par le dessin d’architecture, et la maquette
  • Critiquer pour pousser le travail conceptuel, théorique et de recherche dans ses limites et inciter à proposer des solutions innovantes et viables.

 

Partenariats possibles :

DRAC, ADEME, Nantes Métropole, Réinventer la Seine, Municipalités, DDT et DDTM, mission ANRU, services de l’inventaire, industriels dans le domaine des matériaux, Ecoles d’ingénieurs, autres ENSA avec la mise en place d’un réseau (Architecture, Patrimoine et Création) inter-écoles avec un conseil scientifique [2]

[1] Prendre en compte l’héritage architectural des XXe et XXIe siècles et développer l’intervention architecturale pour valoriser et transformer le cadre bâti existant :
– Renforcer la formation initiale et continue des architectes sur l’intervention sur l’existant
– Valoriser les quartiers prioritaires par l’architecture en partenariat avec les acteurs de leur renouvellement

 

[2] L’enseignement de la réhabilitation en France » programme de recherche PUCA/ Requalification à haute performance énergétique de l’Habitat (REHA) Virgine Thomas PUCA, Jean-Bernard Cremnitzer ENSA Normandie

P-UEPL

Projets longs Printemps DE 1

DE 1 : (Re)construction Fifty-fifty

P-UEPC

Projets courts Printemps DE 1

Projet court Situations Infra métropolitaines

Projet court Territoires hypothétiques (le commun et le multiple)

Projet court Outils numériques / Algoarchi

Projet court BIM ARCHI

Projet court – Enigmes urbaines

Projet court édition mutation

Projet court Cartographie et Datavisualisation

Projet court K(rieg) & K(unst)

P-UET

Unité d'enseignements thématiques Printemps DE 1

BURMAH : Voir en vrai

BURMAH : Nature et Paysage. Une histoire profonde du territoire

Projet personnel étudiant

DE 1 : Restauration et réhabilitation architecturales parasismiques

DE 1 : Trans-formes 2 : elle court, elle court la banlieue

P-UEM

Mémoire de master Printemps DE1

BURMAH : Architectures contemporaines : cultures /pratiques /critiques

BURMAH : Histoire et Théories du temps présent : le rôle du projet spatial à l’ère postmoderne